Comment se protéger des loyers impayés ?

Comment se protéger des loyers impayés ?

Être propriétaire d’un logement mis en location, c’est toujours prendre quelques risques. Bien évidemment, l’immobilier étant l’un des marchés les plus stables qu’il puisse exister (tout le monde a besoin d’un toit pour vivre), cela ne doit pas empêcher les investisseurs potentiels de se lancer dans l’aventure. C’est pourquoi, savoir se protéger des loyers impayés est crucial, notamment si vous avez un emprunt en cours.

Bien choisir son locataire pour éviter le loyer impayé

La première chose à mettre en place pour éviter les loyers impayés, c’est bien entendu de choisir son locataire avec le plus grand soin ! Cependant, veillez tout de même à ne pas partir dans les extrêmes en demandant plus d’informations que nécessaire. Ainsi, lors de votre choix du locataire de votre logement, vous pouvez suivre ses quelques règles :

  • Vérifier les ressources du candidat à la location : si ce dernier est salarié, demandez les fiches de paie, s’il est indépendant, son chiffre d’affaires ainsi que sa fiche d’impôt sur le revenu. Il est possible aussi de demander les contrats de travail.
  • Le CDI n’est pas une obligation : vous pouvez très bien choisir un locataire dont les revenus sont réguliers et suffisants sans pour autant avoir un CDI.
  • Privilégiez le contact humain : rien de mieux que de rencontrer en personne votre locataire, et de parler avec lui ! En effet, vous pourrez plus facilement vous assurer de son sérieux en échangeant avec ce dernier.
  • Si possible, identifiez le style de vie du candidat : si vous connaissez ses revenus, et que vous vous apercevez qu’il a un rythme de vie beaucoup plus élevé (voiture, tenue vestimentaire, smartphone haut de gamme…), alors il y a peut-être des crédits et/ou des dépenses non maîtrisées de ce dernier.
  • Si un dossier vous semple un peu faible, vous pouvez vous renseigner sur les différentes aides que le candidat pourrait avoir (allocation logement, prime d’activité…).

Bien évidemment, ces quelques précautions ne sont pas toujours suffisantes, c’est pourquoi, se tourner vers une assurance (au sens propre du terme) s’avère intéressant.

Se protéger contre les loyers impayés avec une assurance

Ainsi, en souscrivant une assurance loyer impayé, vous mettez toutes les chances de votre côté afin de garantir votre revenu foncier. Cette dernière vous permet donc de récupérer le loyer si votre locataire ne paie pas (vérifiez bien s’il y a un délai de carence ou non). Bien entendu, l’assurance se retournera contre ce dernier pour régler la dette, mais, de votre côté, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. L’autre bonne nouvelle, c’est que l’assurance loyer impayé va un peu plus loin : elle peut vous aider pour la procédure judiciaire pour récupérer le loyer, voire demander l’expulsion du mauvais payeur.

S’assurer contre les loyers impayés représente un petit investissement (souvent un pourcentage faible du loyer perçu), mais peut vous permettre d’éviter un manque à gagner important, voire des frais de justice. Quoi qu’il en soit, toutes les cotisations de votre assurance loyer impayée peuvent être ajoutées à votre déficit foncier (si vous louez au régime réel). Ainsi, son coût est en partie absorbé par une réduction d’impôt (notamment la CSG), tout en vous faisant bénéficier d’une tranquillité pour votre investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.