RH, Formations et bien-être au travail

Chief Happiness Officer : le Responsable du bonheur en entreprise

Chief Happiness Officer : le Responsable du bonheur en entreprise

Dans les entreprises, les personnes chargées de la satisfaction des employés sont appelées managers du bien-être, responsable du bonheur ou Chief Happiness Officers. La gestion du bien-être des employés n’est plus une préoccupation secondaire pour les managers, mais est devenue une stratégie pour maximiser les profits.

Après tout, un employé heureux et en bonne santé sera plus productif et plus motivé. Mais avons-nous vraiment besoin d’un Chief Happiness Officer pour combler nos employés de bonheur ?

Que fait un Chief Happiness Officer ? Ses missions

Par essence, un Chief Happiness Officer est un directeur des ressources humaines qui pense que les personnes dont le travail est plus heureux sont plus productives. Engager les employés, les motiver et augmenter les niveaux de performance sont autant de responsabilités du Chief Happiness Officer.

En revanche, certains Chief Happiness Officer décrivent leur poste de manière relativement simple. L’une de ses principales responsabilités est d’organiser :

Leur objectif est de trouver une solution avec la direction. Ils considèrent également leur poste comme une passerelle permettant aux employés d’exprimer leurs préoccupations, leurs problèmes ou leurs suggestions.

Pour certains, la direction et les responsables du bonheur en entreprise devraient se concentrer davantage sur le sentiment de bien-être que sur l’organisation de sports d’entreprise et l’acceptation des demandes de nourriture ou de musique lors des fêtes d’entreprise.

En d’autres termes, la culture d’entreprise doit être renforcée pour que les employés se sentent compris et appréciés. Cela implique de renforcer les relations interpersonnelles.

Une équipe multinationale est un exemple de situation dans laquelle des malentendus peuvent parfois survenir. Les employés de culture occidentale communiquent différemment de ceux d’Asie.

Ici, des ateliers ou des séances de coaching individuel peuvent aider à mieux se comprendre. Parfois, ces discussions se déroulent également autour d’un baby-foot. L’atmosphère est alors plus informelle et détendue.

Les 10 missions concrètes d’un Chief Happiness Officer

un service comptable en réunion d'équipe

Comment les Chief Happiness Officers passent-ils leur vie au jour le jour ? Ils ont les 10 tâches principales suivantes :

  1. S’assurer que les employés se sentent appréciés. Non seulement en tant que professionnels, mais aussi en tant que personnes. Nos émotions ne restent pas à la porte lorsque nous arrivons au travail, elles nous accompagnent toute la journée. Comprendre cela est une étape fondamentale sur la voie d’un lieu de travail heureux.
  2. Écouter les employés. Il est extrêmement important d’écouter vos employés afin de découvrir ce qui les rend heureux. Nous ne pouvons comprendre ce qui ne va pas, et comment l’améliorer, que si nous identifions le problème lorsqu’il se présente.
  3. Valoriser le travail quotidien. Nous nous épuisons plus rapidement si nous ne croyons pas que nos efforts sont appréciés. Il est du devoir du CHO de s’assurer que les employés sentent que leur travail compte.
  4. Créer un environnement de travail positif. Le principal objectif du Chief Happiness Officer est de s’assurer que les employés s’amusent au travail.
  5. Accorder la liberté. L’idée d’un patron tyrannique est dépassée. Si vous voulez que vos employés vous surprennent, laissez-les organiser leur propre emploi du temps. Ils seront ainsi plus motivés et plus productifs que par le passé, permettant à leur travail de remplir leur vie personnelle.
  6. Aider à gérer le temps. Dans une entreprise heureuse, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est plus important que des horaires de bureau stricts. Les employés se sentent pris en charge et satisfaits grâce à des détails comme des horaires de travail flexibles et des congés payés.
  7. Encourager le travail d’équipe. Des équipes qui fonctionnent positivement contribuent à la fois à la productivité et au bonheur de l’entreprise dans son ensemble. L’esprit d’équipe peut être renforcé par la promotion d‘événements de team building, de retraites et d’autres événements qui renforcent l’esprit d’équipe.
  8. Responsabiliser les employés. Les employés d’une entreprise investiront plus d’énergie émotionnelle dans celle-ci et se sentiront plus satisfaits dans leur travail quotidien s’ils ont plus de pouvoir sur le fonctionnement de l’entreprise.
  9. Soutenir de développement des salariés. Le travail doit être une source d’épanouissement personnel à tous les niveaux. Afin d’atteindre cet épanouissement, les individus doivent avoir l’espace et la possibilité de se développer, de s’éduquer et d’apprendre continuellement chaque jour. Il incombe au CHO de s’assurer qu’ils disposent des ressources et des moyens nécessaires dans leur espace de travail pour y parvenir.

D’où vient cette tendance ? Qu’elle est l’histoire du Chief Happiness Officer ?

C’est une tendance qui nous vient de la Silicon Valley.

Il y a plus de dix ans, Chade-Meng Tan, ingénieur logiciel et conférencier spécialiste de la motivation, a endossé le rôle de Chief Happiness Officer (CHO) chez google. Pour cause, son titre officiel était « Jolly Good Fellow ».

De nombreux géants de la technologie ont leur siège dans la Silicon Valley, d’où vient ce poste. Par conséquent, les entreprises européennes ressentent également les effets de cette tendance. La notion d’optimisation de sa vie est primordiale, et être naturellement heureux est socialement encouragé, mais ce nouveau type d’innovation ne se limite pas au monde de l’entreprise.

Si la recherche du bonheur personnel est un moteur si important dans la vie privée des employés, les entreprises ont tout à gagner à satisfaire ce désir pour leur propre bénéfice. Les employés satisfaits sont plus productifs. Les jeunes employés, en particulier, accordent plus d’attention à la culture d’entreprise qu’au salaire, car ils pensent qu’il s’agira d’un facteur décisif dans leur décision.

S’agit-il vraiment d’un nouveau poste ?

Les Chief Happiness Officers sont essentiellement des directeurs des ressources humaines, mais avec une qualification particulière : Ils pensent que des employés heureux sont de meilleurs employés.

Les attributions des RH comprennent la motivation des employés et l’augmentation des niveaux de performance. C’est la description la plus courante d’un Chief Happiness Officer, mais il existe de nombreux autres domaines RH où le bonheur est important.

Chaque action envers une personne concernant sa relation avec l’entreprise, y compris tous les processus RH, peut être réorganisée pour que les employés aient un lieu de travail heureux. De nombreux domaines d’une organisation peuvent bénéficier énormément d’une approche axée sur le bonheur, notamment :

  • Le recrutement et l’intégration
  • La planification de carrière
  • La gestion des performances
  • La planification de la succession
  • L’engagement et la reconnaissance
  • La retraite

Pour y parvenir, un responsable RH peut appliquer des principes ou des valeurs à chaque interaction qu’il a avec chaque employé (actuel ou ancien).

Voir notre article : Une Cheffe ou une chef : comment dit-on chef au féminin ?

Pourquoi une entreprise devrait-elle avoir un Chief Happiness Officer (CHO) ?

Lorsque les employés sont heureux, ils gèrent mieux leur temps, prennent de meilleures décisions et possèdent d’autres compétences de leadership. Plus les employés sont heureux, plus ils sont susceptibles de rester longtemps dans l’entreprise. Par conséquent, les entreprises peuvent économiser de l’argent sur la formation et le recrutement de nouveaux employés qui seraient autrement embauchés pour remplacer les employés malheureux qui partent.

Quel est le salaire d’un chief happiness officer ?

En France, le salaire moyen d’un Chief Happiness Officer est de 2170 € par mois (26 000 €). Les salaires de départ pour les postes d’entrée sont d’environ 20 000 € par an, et les travailleurs les mieux rémunérés gagnent jusqu’à 30 000 €.

Quelles entreprises disposent d’un chief happiness officer ?

Google, Zappos, Airbnb, Charity Water, Salesforce et Chefs Club ont tous créé des postes pour améliorer l’expérience des employés et la culture d’entreprise. L’expérience des employés et la réussite globale des employés depuis que le rôle s’est transformé en celui de Chief Happiness Officer.

Post Comment