competance-post-it

Comment faire un bilan de compétence ?

Dans tous les métiers, l’évolution de la carrière professionnelle est d’une importance capitale. À ce titre, il convient de faire le point sur les compétences et les acquis. Cette démarche se fait à travers le bilan de compétence. Il concerne le plus souvent les salariés. Cet état des lieux sur le plan professionnel peut intervenir pour diverses raisons. Dans tous les cas, il permet au salarié d’avoir une idée claire sur ses compétences professionnelles. Il convient donc de savoir comment il se fait.

Ce qu’il faut savoir du bilan de compétence

Le bilan de compétence est un examen qui permet de faire une appréciation des compétences professionnelles d’un travailleur. Sont également pris en compte ses aptitudes et ses motivations. Il est généralement utile dans le cadre d’un projet de formation ou d’une évolution professionnelle. Pour les salariés, le bilan de compétence ne peut être réalisé par l’entreprise en son sein. Seule une structure qui lui est extérieure peut le faire.

La reconversion professionnelle est également une raison qui amène à faire un bilan de compétences. Il peut permettre d’accéder à une fonction plus importante et plus rémunérée en adéquation avec les nouvelles qualifications. Le bilan de compétences est réalisé par un expert ou un consultant. Il permet de définir un projet professionnel qui convienne aux nouvelles aspirations du candidat. Cet examen peut être fait par des salariés du secteur public ou du secteur privé.

Le bilan de compétences se réalise à travers plusieurs entretiens entre la personne fait la demande et le consultant ou l’expert. Chacune des séances a une durée de 2 à 3 heures selon l’organisme prestataire. Les entretiens s’étendent sur plusieurs semaines. Ils peuvent avoir lieu en fin de journée ou pendant les heures de travail du salarié. Dans le premier cas, aucune autorisation de l’employeur n’est requise. Par contre, dans le second, il en faut une, notamment, une autorisation d’absence.

Les étapes d’un bilan de compétence

Le bilan de compétence s’effectue en trois grandes étapes. Une phase préalable, l’étape de l’investigation et celle de la conclusion. La phase préalable comprend le tout premier entretien avec le salarié. Elle est destinée à la prise de connaissance des besoins du travailleur et déterminer le bilan qui lui convient. Ainsi, des modalités peuvent être mises en place afin de combler ses attentes. Le conseiller au bilan précise également l’organisation de toutes les séances.

Quant à l’étape d’investigation ou de test, c’est la partie la plus importante et comprend le grand nombre des séances. Au cours de cette phase, le salarié répond aux questions du conseiller sur son activité professionnelle. Elles sont relatives à ses aptitudes, ses compétences et ses motivations. En d’autres termes, il l’aide à faire le point sur son parcours professionnel. Sur cette base, ses compétences et son savoir-faire sont évalués afin d’envisager des options d’évolution professionnelle.

La dernière étape qui est celle de la conclusion donne les résultats de l’investigation. Ceux-ci sont transcrits dans un document qui est remis au travailleur. Il comporte également les propositions pouvant l’aider à avoir une meilleure vie professionnelle. Parfois, quelques organismes accompagnent l’intéressé dans la recherche d’un nouvel emploi pour ceux qui sont dans cette situation. Ils le guident également pour mieux exploiter les résultats et les pistes issus de du test.

Les organismes effectuant le bilan de compétence

Le bilan de compétence permet de faire un point sur la vie professionnelle. Il ne peut être réalisé par le salarié même ou par son entreprise. Il existe des organismes spécifiques habilités à les faire passer. En cas de besoin donc, ils sont sollicités. Ces derniers peuvent être des structures publiques ou privées. Certains organismes associatifs le réalisent également. Par ailleurs, il est possible de trouver des structures spécialisées ou générales.

En effet, il y en a qui sont spécialisées dans le domaine d’activité du salarié qui entend faire son bilan de compétence. D’autres ont plutôt une vocation générale et sont donc aptes à réaliser un bilan dans tous les domaines d’activité. Le plus pratique serait de choisir un prestataire proche du lieu de résidence ou de l’entreprise. Il est aussi important de se sentir à l’aise avec le consultant ou l’expert qui s’en charge. Toutefois, la zone ciblée de recherche de l’organisme ne doit pas être trop restreinte.

Le numérique étant de plus en plus utilisé, le bilan de compétence peut être fait en ligne. Cette formule se présente moins contraignante pour le salarié qui souhaite une évolution professionnelle. Il lui suffit de choisir un organisme et de remplir le formulaire prévu pour à cet effet. Il est ensuite informé de toutes les démarches liées au déroulement du processus. Les séances se déroulent à distance par visioconférence. Qu’il s’agisse du bilan en présentiel ou en ligne, l’organisme retenu doit être agréé.

Le financement du bilan de compétence

Pour financer le bilan de compétence, plusieurs solutions s’offrent au salarié. Il peut utiliser son Compte Personnel de Formation (CPF). Cette option est envisageable lorsque le travailleur décide librement de faire un bilan de compétence. Il n’a pas besoin d’informer son employeur, ni de son autorisation. Cependant, il peut lui adresser une demande d’autorisation d’absence pour formation. Ceci est nécessaire lorsque le bilan doit se faire aux heures de travail. L’employeur ne peut refuser cela.

En outre, dans le cadre d’un projet de développement des compétences de l’entreprise, l’employeur peut proposer au salarié un bilan de compétence. Dans ce cas, il lui revient de mener toutes les formalités liées au financement du bilan. Celui-ci peut ainsi être réalisé pendant des heures de travail. L’avantage ici est que la rémunération du salarié ne sera pas modifiée. En plus, il ne lui revient pas de financer ce projet car il est à la charge de son employeur. Il n’utilise donc pas son CPF.

Par ailleurs, il est possible pour les demandeurs d’emploi de faire un bilan de compétence. Dans un tel cas, des structures comme Pôle Emploi peut prendre en charge le financement partiellement ou totalement. Le demandeur d’emploi n’aura donc pas besoin de faire recours à son Compte Personnel. Il bénéficie de l’appui de Pôle Emploi en vue de la recherche d’un nouvel emploi. Le demandeur d’emploi fait sa demande auprès de son conseiller référent dans cet organisme. Celui-ci le guide.

Leave a Reply

Your email address will not be published.