Quand changer de syndic de copropriété ?

Le syndic de copropriété est une personne physique ou morale, professionnelle ou non, qui s’occupe d’administrer des biens et de gérer les finances au niveau d’un bien placé en copropriété. Il s’assure de faire le point de sa gestion au conseil des copropriétaires. Le plus souvent, ce dernier est choisi entre les copropriétaires et se charge de défendre comme il se doit les intérêts des copropriétaires. Cela dit, vous aviez le droit de changer de syndic de copropriété. Retrouvez ici de quoi vous quand changer de syndic de copropriété

A la fin du mandat du syndic en exercice

Le syndicat des copropriétaires est cette personne, physique ou morale, qui se charge essentiellement de la gestion des biens placés en copropriété. Cette dernière est responsable de veiller au bon fonctionnement de la copropriété. Dans la pratique, elle s’assure de faire respecter le règlement de copropriété et gère les finances associées. Lorsque des travaux importants et d’une certaine urgence sont à réaliser au sujet de la copropriété, le syndic est celui qui s’en charge. 

Pour finir, il peut représenter partout où le besoin se fait sentir les copropriétaires pour affaires les concernant. Ainsi, les besoins ou les bons moments pouvant induire son changement sont divers. Le premier à être évoqué ici c’est bien sûr le renouvellement en fin de mandat. En effet, la première occasion franche, par laquelle il est possible de changer un syndic de copropriété, est effective lorsque le syndic en exercice arrive en fin de mandat. 

Le syndic de copropriété a un mandat variable qui peut aller de 1 à 3 ans. Il est possible donc de procéder à un changement de syndic au moment où celui qui est en exercice arrive à la fin de son exercice. Ce cas est d’ailleurs le plus répandu et celui qui permet de créer le moins de frustration que possible au niveau du syndic à changer. Par son biais, le changement de syndic s’effectue avec la plus grande des diplomaties qui soit. 

En cas de faute grave du syndic en exercice

D’un autre côté, vous pouvez envisager un changement de syndic quand bien même celui en exercice n’arrive pas encore au terme de son mandat. En réalité, les charges d’un syndic de copropriété ne sont pas légères. Elles sont peut-être faciles à comprendre, mais dans leur accomplissement ; elles demandent une réelle implication du syndicat de copropriété. 

Dans son fonctionnement, le syndic se doit de présenter des rapports ou des bilans à bonne fréquence au conseil des copropriétaires. Cette routine vise à faire le point des activités et à renseigner sur l’état de la copropriété. Ce faisant, lorsque vous dénoter des cas de fraudes ou de mauvaises pratiques d’une certaine ampleur ; il est possible de procéder à un changement de syndic. Dans ce cas précis, on parle plus souvent de révocation de mandat du syndic en exercice. 

La loi de 1965 vous permet de procéder à une telle révocation du contrat du syndic en exercice lorsque l’assemblée générale des copropriétaires décèle des irrégularités répétitives et de nature à ne pas cadrer avec les objectifs poursuivit par le conseil des copropriétaires. 

En cas de démission du syndic en exercice

Le changement d’un syndic de copropriété est aussi possible lorsque celui que vous aviez sous la main dépose sa démission. 

En vrai, il n’est pas exclu qu’un syndic de copropriété dépose le tablier sur initiative propre avant que son mandat ne soit à terme. Les raisons qui peuvent justifier une telle situation sont de diverses ordres. Il peut s’agir de la délicatesse des charges qui pèsent sur le dos de ce dernier comme il peut être question d’autres opportunités qui se soient présentées à lui. 

L’un dans l’autre, dès l’instant que la démission d’un syndic de copropriété est effective ; il est recommandé que vous procédiez à son remplacement au plus vite. La procédure associée pour une telle action pourra être établie en conseil des propriétaires. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.