3 piliers du RSE (Infographie)

Quels sont les 3 piliers de la RSE ?

La responsabilité sociétale des entreprises est un concept qui a vu le jour il y a quelques décennies. Elle est destinée à mettre en place des orientations au sein des entreprises visant à atteindre les enjeux du développement durable. De plus en plus utilisée dans les petites et moyennes entreprises, la RSE repose sur trois principaux piliers. Tout comme les précédentes, les grandes entreprises l’adoptent également.

Le pilier environnemental

Les générations présentes ont la responsabilité d’adopter des comportements sains vis-à-vis de l’environnement. Elles doivent donc assurer leurs besoins tout en évitant de compromettre la capacité des générations futures à assurer les leurs. L’environnement est donc un pilier de la RSE qui fait adopter aux entreprises des gestes éco citoyens. Leurs activités et leur organisation doivent limiter les risques environnementaux.

Les actions menées pour un environnement durable sont basées sur des systèmes et des activités qui vont réduire l’impact environnemental. Les lignes directrices comportent une priorité donnée à la consommation des produits issus des usines vertes et jaunes, des actes pour un objectif zéro déchet. Il en est de même pour la réduction de l’utilisation des sacs en plastique, des initiatives qui tendent à la réduction de l’effet carbone à travers une consommation électrique raisonnable.

L’utilisation efficace et rationnelle des ressources naturelles est un enjeu du développement durable. Elle concerne le gaz, le pétrole, l’eau, l’électricité. La RSE prend en compte la réduction des émissions de gaz à effet de serre en vue de la protection de l’environnement. En outre, la mise en place d’une politique favorisant la diversité biologique contribue à atteindre les objectifs de la RSE.

Le pilier social

Le deuxième pilier de la responsabilité sociétale des entreprises a pour objectif d’établir un équilibre social. Celui-ci s’exerce entre les besoins d’une personne pris isolément et ceux du groupe auquel il appartient. Autrement dit, dans une entreprise, la RSE a pour objectif, l’amélioration de la qualité de vie. Celle-ci concerne à la fois les travailleurs ou collaborateurs et toute la communauté.

Pour parvenir à cet équilibre, le pilier social de la responsabilité sociétale des entreprises regroupe un ensemble d’actes à observer. Il s’agit de la promulgation de pratiques de main-d’œuvre équitable, l’édification des normes commerciales raisonnables ainsi que la dénonciation du travail des enfants. Les responsables garantissent également l’hygiène et la sécurité des employés sur leurs lieux de travail.

La Commission européenne considère la RSE comme : « un concept qui désigne l’intégration volontaire par les entreprises, de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties-prenantes ». Un chef d’entreprise qui en prend l’initiative le fait de façon volontaire. Il met en pratique la RSE dans son organisme à sa manière. En effet, cette démarche peut s’exécuter diversement.

Le pilier économique

L’aspect économique de la RSE se base sur la bonne répartition des ressources socio-économiques. L’objectif est de promouvoir une utilisation aussi bien efficace que responsable de ces ressources. Une telle démarche peut, à long terme, offrir des avantages et établir une certaine rentabilité. Par ailleurs, des pratiques éthiques sont instaurées pour garantir, de manière équitable, les relations commerciales entre les parties-prenantes.

En adoptant la politique RSE, les entreprises assurent une meilleure qualité de leurs produits et services afin de satisfaire et de fidéliser leurs clients. Elles mettent également en place une tarification équitable et apportent leur soutien aux fournisseurs locaux. Par ailleurs, le paiement des factures se fait dans les délais. De même, ces structures adoptent une démarche visant à être transparent avec les investisseurs.

La norme ISO 26000 est le standard de la RSE. À ce titre, elle guide les entreprises à adopter une politique éthique et de responsabilité sociale. À travers cette norme, les entreprises RSE entendent mettre en pratique la démarche RSE autour de sept principes. Il s’agit du respect des droits humains, la responsabilité de rendre compte, le respect des intérêts des parties prenantes, le respect des normes internationales de comportement, la transparence, le respect du principe de laïceté et le comportement éthique.

Laisser un commentaire