Patrimoine immobilier & financier

Quelles sont les charges d’un investissement locatif ?

Quelles sont les charges d’un investissement locatif ?

L’investissement immobilier peut être réalisé de manière plus efficace en investissant dans des propriétés locatives. Quelle que soit la performance du marché, les investissements dans l’immobilier locatif peuvent fournir des rendements solides année après année, en plus de leurs avantages fiscaux et de leurs revenus passifs. Par rapport à d’autres types d’investissements pour des revenus à long terme, l’immobilier locatif offre une protection aux investisseurs et protège leur argent.

L’achat d’un bien immobilier locatif s’accompagne de coûts initiaux, mais qu’en est-il de l’entretien ? Combien votre investissement vous coûtera-t-il si vous le louez à long terme ?

7 charges d’investissement locatifs à considérer

En général, les investisseurs estiment assez précisément le revenu locatif brut qu’un bien immobilier peut générer. Les gens font l’erreur de sous-estimer les coûts réels des dépenses liées à l’investissement locatif.

Les différents types de taxes

La taxe foncière est évidemment la première charge à connaître, cet impôt local que tout propriétaire doit payer chaque année. Sachez que vous pouvez facturer à votre locataire la partie de cette taxe qui concerne les ordures ménagères, vous ne serez donc pas lésé par celle-ci. Un deuxième impôt local dû chaque année, la taxe d’habitation, est payé uniquement par le locataire, ainsi que la taxe audiovisuelle. Le propriétaire bailleur n’a pas à payer la taxe d’habitation si le bien est inoccupé au 1er janvier. Elle n’a pas à être payée dans ce cas.

L’impôt sur le revenu

Les nouveaux investisseurs sous-estiment souvent les dépenses liées à l’impôt sur le revenu. En fonction de votre taux d’imposition, l’impôt affecte le rendement de votre investissement de manière positive ou négative. Ce n’est pourtant pas une fatalité ! L’utilisation d’un LMNP ou la déclaration du réel ou du micro foncier, par exemple, peuvent vous aider à optimiser votre situation fiscale. Vous pouvez également payer des impôts en fonction de la structure de votre exploitation.

Assurance habitation

L’assurance propriétaire non occupant varie également considérablement selon les régions, notamment dans les zones sujettes aux inondations, feux et autres dommages fréquents.

Coûts liés à la maintenance et à l’entretien courant

Si vous avez quelques propriétés, il est bon de mettre de côté 1 à 2 mois de loyer pour l’entretien et les périodes d’inoccupation.

Le loyer doit être mis de côté pour l’entretien et la maintenance de la propriété, plus les dommages causés par le locataire qui devraient être couverts par le dépôt de garantie.

Frais de copropriété

Il est important de ne pas négliger cette partie des charges. De nombreuses résidences augmentent réellement le coût du logement lorsqu’il s’agit de frais. Demander les frais de copropriété à venir est une obligation pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Les résidences les plus récentes s’accompagnent toutefois d’un budget moins élevé. Ces bâtiments ont été étudiés pour consommer le moins d’énergie possible. Par conséquent, la copropriété peut être une option rentable.

Recherche de locataires

La recherche de locataire peut aussi avoir un cout. Si elle est réalisé a votre niveau, c’est un cout en temps. Mais si vous sous-traité cette partie à un agent immobilier, il faudra prévoir le coût supplémentaire qui varie largement selon le marché.

La vacance locative

La location du bien ne doit pas être supposée être continue tout au long de l’année. Lors du calcul de votre investissement, il est conseillé de prévoir deux mois d’inoccupation si possible.

Pour des choses comme les vacances et les réparations, il faut généralement mettre de côté 1 à 2 % de la valeur du bien.

Il va sans dire que pour connaître la durée pendant laquelle un bien locatif reste sur le marché, il faut comprendre votre marché.

Pour en savoir plus sur les charges de l’investissement locatif, consultez cette page.

Pour Conclure :

La possession d’un bien locatif entraîne de nombreux coûts et dépenses, mais les avantages sont également nombreux. Il est possible de générer un revenu passif, un revenu de retraite ou de se constituer un capital.

Vous pouvez être en mesure d’obtenir un flux de trésorerie positif si vous calculez et planifiez vos coûts avant d’acheter une propriété. Pour votre investissement locatif, vous devez également couvrir un certain nombre de dépenses, mais il existe également d’importants avantages fiscaux et déductions disponibles.

Investir est un processus complexe, vous devez donc vous y préparer.

Post Comment